Non classé

L’OIM et le HCR inaugurent un bureau conjoint à Nouadhibou

OIM/HCR – Le mercredi 10 octobre, en présence des autorités nationales et internationales, l’Agence de Nations Unies chargée des migrations (OIM) et l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) ont inauguré un bureau conjoint à Nouadhibou, au nord-ouest de la Mauritanie.

« Ce bureau commun est un bon exemple d’un vrai partenariat entre les agences des Nations Unies en faveur du gouvernement », a déclaré Nabil Othman, Représentant du HCR en Mauritanie.

« Aujourd’hui, on constate une augmentation du nombre de réfugiés et de demandeurs d’asile dans le contexte de la migration mixte et pour mieux répondre à ce phénomène et aux besoins correspondants à celui-ci, prenant toujours en compte le côté protection, un effort commun est requis de la part des gouvernements, des agences des Nations Unies, des bailleurs de fonds et de la société civile afin de travailler ensemble pour soutenir et fournir une assistance technique aux autorités mauritaniennes pour trouver des solutions appropriées et différenciées aux réfugiés et aux migrants », a-t-il poursuivi.

Actuellement dans les zones urbaines de Nouakchott et Nouadhibou, en addition de plus de 57 000 réfugiés maliens hébergés au camp de Mbera dans la région de Hodh Echargui, le HCR en Mauritanie assiste plus de 2 000 réfugiés et demandeurs d’asile provenant principalement de la République centrafricaine, de la Côte d’Ivoire et de la Syrie en fournissant une protection et une assistance en services de base tels que l’éducation et la santé.

En attendant l’adoption de la loi sur l’asile, le HCR collabore étroitement avec les autorités mauritaniennes à l’élaboration et à la mise en place d’un système national d’asile, aidant ainsi le gouvernement mauritanien à renforcer la protection des réfugiés dans le pays.

« L’OIM est heureuse de renouveler son engagement dans la ville de Nouadhibou avec une présence stable à côté des autorités de la ville, des associations, des jeunes Mauritaniens, des migrants, des consulats et de tous les acteurs qui œuvrent pour relever les opportunités et les défis liés à la migration en Mauritanie » a déclaré Laura Lungarotti, Chef de mission de l’OIM en Mauritanie.

Le gouvernement mauritanien est en train de réviser sa stratégie nationale en matière de migration et l’OIM fournit une assistance technique tout au long de ce processus. Conformément aux priorités gouvernementales, l’OIM mettra en œuvre des activités visant à améliorer la gestion des migrations.

L’OIM est active en Mauritanie depuis 2006, avec une stratégie axée sur 4 volets complémentaires: la gouvernance de la migration, la stabilisation communautaire des populations frontalières et hôtes, la prévention de la migration irrégulière et de l’extrémisme violent, l’assistance et la protection des migrants en situation vulnérable.

L’action de l’OIM à Nouadhibou s’insère dans tous ces axes, avec un accent particulier sur le renforcement des capacités en matière de gouvernance de la migration mais aussi sur la protection et l’assistance aux migrants en situation vulnérable.

L’OIM travaille déjà à Nouadhibou avec les autorités de la ville, la société civile, les associations des migrants, mais aussi l’académie navale, les partenaires de la zone franche et la fédération nationale de la pêche.

En raison de sa position stratégique, la ville de Nouadhibou est un point de convergence pour les demandeurs d’asile, réfugiés et les migrants en provenance de l’Afrique de l’ouest, Sub-Saharienne et du Nord. Grâce à ce bureau conjoint, l’OIM et le HCR, en appuie au gouvernement mauritanien, visent à unir leurs forces pour mieux aborder la question de la migration mixte dans la ville.

source: Cridem

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *